Le site

La Carraire dans son ensemble est un quartier urbain d’une grande complexité tant dans sa forme urbaine que dans son fonctionnement. Il est constitué d’un ensemble de bâtiments hétérogènes, dont le plan de composition est difficile à comprendre au premier abord. Des ensembles immobiliers de logements sociaux déjà vieillissants datant de la fin du XXème côtoient des ensembles pavillonnaires, accompagnés d’équipements publics, ainsi que des immeubles plus récents. Les bâtiments sont implantés selon un plan de composition typique des années post-modernes : la modernité tentant de se croiser avec le vernaculaire, les perspectives avec les impasses, les blocs avec les allées, les arcades hautes avec les passages étroits, les passages hauts avec les arcades minuscules, les recoins avec les vides, les petites ruelles avec les giratoires… Le tout avec plus ou moins de réussite et de nombreux aléas, pour le plus grand plaisir de leurs concepteurs, mais pas toujours celui des habitants.

 

Les espaces publics sont généreux mais les voiries sont labyrinthiques, finissant le plus souvent en impasses, tandis que les espaces plantés forment un joyeux désordre autant que de nombreux délaissés. La complexité et la diversité des petits espaces rend l’entretien difficile. Des bâtiments souffrent de désordres de la même manière que les espaces extérieurs se dégradent, tant en pieds d’immeubles qu’au milieu des espaces publics. Au centre de parc, les « chemins de l’âne » tracés par les usagers sont presque plus nombreux et plus aisément praticables que les allées en courbes ou en angles dessinées par les concepteurs initiaux.

 

Le périmètre d’intervention défini est lui-même complexe, constitué d’espaces très différents et divisés par l’avenue Adrien Mazet bordée de pins parasols :

  • Au nord, de l’avenue, un triangle très ombragé avec un grand terrain de pétanque adossé au stade Méano et le jardin encombré faisant office de parvis au gymnase.
  • Au sud, le parc avec son emblématique immeuble en arcades, le « Parc de la Carraire » qui serpente et ferme à moitié le parc sur l’avenue.
  • La rue de l’Ousteau, côté Est, constitue davantage une impasse encombrée qui donne difficilement accès aux arrières des commerces plutôt qu’une rue.
  • Le parc de la Carraire, sans forme vraiment identifiable, remonte lentement vers le sud. Le tracé d’une allée en grand arc de cercle tente une forme que les usagers se sont ingéniés à faire rayonner par les chemins piétinés.
  • Au sud-est du site, se trouve l’ensemble remarquable du pôle de quartier de la Carraire aux toitures voutées construit par le célèbre architecte Henri-Pierre Maillard. Sa « Place du Foirail, avec sa forme hexagonale, donne accès aux écoles et au centre social.
  • Enfin, le coté ouest s’est densifié récemment avec une résidence contemporaine aux façades en bois.